Actualité Juive


« Sommité mondiale de la linguistique comparée, grand savant spécialiste des langues sémitiques, David Cohen livre sous forme d’entretiens menés avec Latifa Ben Mansour une autobiographie qui est à mon avis l’un des plus remarquables tableaux jamais publiés de la vie dans la communauté juive de Tunis avant-guerre. Issu d’un milieu pauvre, éduqué par l’école de l’Alliance Israélite Universelle puis le lycée français, passé par le communisme dont il est revenu (et l’antisémitisme n’y est pas pour rien), il nous livre ici, à 85 ans passés, une réflexion sur l’engagement politique, l’Algérie des soubresauts d’avant l’indépendance et l’amour des langues, tout entière sous-tendue par le sentiment d’être un perpétuel étranger. Derrière la réussite et les honneurs reste le Juif blessé qui découvrit dans la Tunisise occupée par les nazis que "la vie, la mienne, n’était pas justifiée et que la personne, la mienne, n’avait aucune légitimité" ».

Jean-Yves Camus, Actualité Juive n°1036 du 31 juillet 2008