L’héritage d’Israël dans la culture française


CONFÉRENCE DE MICHAËL BAR-ZVI

à Lyon ce Jeudi 5 novembre, 20h30, Centre Hillel, 113 boulevard Vivier Merle (à l’invitation de l’Amitié Judéo-chrétienne)

La crise morale et culturelle que traverse actuellement l’Europe est le révélateur d’un oubli profond de l’alliance qui unit les nations de ce continent autour d’un patrimoine commun. Elle est l’expression d’un refus d’assumer cette origine spirituelle dont les fondements reposent sur un lien avec Israël, ce peuple dont l’histoire va à rebours d’une Europe qui se démunit de son héritage en devenant une organisation technocratique. Ce n’est pas un hasard si le sionisme est devenu aujourd’hui la pierre d’achoppement et l’emblème d’un combat pour la défense des valeurs intrinsèques qui peuvent assurer un avenir aux futures générations. Le début du vingtième-et-unième siècle se désole de l’absence de transmission, sans pour autant en tracer les contours et sans la définir comme contenant ou comme contenu.

Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à Lyon Michaël Bar-Zvi était invité par Audrey Pulvar pour commenter l’actualité en Europe et au Proche-Orient : « On ne va pas se mentir », le 4 novembre sur i télé www.itele.fr