La Nef


« (…) Rubenstein s’efforce dans Jihad et génoide nucléaire (1) d’évaluer et de démontrer le potentiel génocidaire de l’islam, à travers quatre sujets principaux et successifs : les groupes terroristes islamistes contemporains (principalement Al-Qaïda et ses leaders) ; le génocide arménien ; les liens entre nazis et musulmans autour du Grand Mufti de Jérusalem, Amin al-Husseini ; enfin le nucléaire iranien et les menaces contre Israël. Si la généalogie génocidaire qu’il déroule est un peu alambiquée, il a le mérite de prendre au sérieux et au mot les discours des dirigeants islamiques et islamistes mondiaux et de largement les citer. Mais (…) le livre de Rubenstein pèche aussi parfois par paranoïa, lorsqu’il croit déceler dans l’actuelle administration américaine un courant au Secrétariat d’État qui ne verrait pas d’un mauvais œil la disparition d’Israël (…) »

Falk van Gaver, La Nef n°224, mars 2011

(1) Richard L. Rubenstein, Jihad et génocide nucléaire, Les provinciales, 2010, 318 pages, 26 €.