Le Figaro Magazine


Jean Sévillia : « Aux lecteurs français, votre livre paraîtra d’une grande liberté de ton, parce qu’ici, ce sujet ne se manie qu’avec la plus grande prudence... »

Christopher Caldwell : « Je sais que chez vous, ce thème est entouré de tabous et de non-dits. Mais je suis journaliste, et le plus grand service que puisse rendre un journaliste est d’ouvrir un débat. Si l’on cherche une différence entre pays européens quant au traitement de l’immigration, elle est précisément là : en France, la parole est verrouillée, contrairement à la Grande-Bretagne, à l’Italie ou à l’Allemagne. Pierre-André Taguieff a raison quand il évoque l’idéologie de l’« immigrationnisme ». Chez vous, il est presque illégal d’avoir une réflexion négative sur un phénomène qui, comme tout fait de société, ne devrait pas échapper à l’esprit critique. Ce que mon regard peut apporter, en tant qu’étranger, c’est un peu de distance. Citoyen américain, c’est de l’extérieur et sans passion personnelle que j’observe la société européenne… »

(sur lefigaro.fr suite des propos de Christopher Caldwell recueillis par Jean Sévillia au sujet de son livre :
Une révolution sous nos yeux. Comment l’islam va transformer la France et l’Europe, de Christopher Caldwell, préface de Michèle Tribalat, Editions du Toucan, 540 p., 23 €.)

• Pierre-André Taguieff, Israël et la question juive, 2011

• Richard L. Rubenstein, Jihad et génocide nucléaire, Les provinciales, 2010

• Bat Ye’or, L’Europe et le spectre du Califat, Les provinciales, 2010

• Richard L. Rubenstein, La Perfidie de l’Histoire, Les provinciales, 2004