Le Salon littéraire


« Pas de panique ! Si je ne suis pas l’ami de l’Israël d’aujourd’hui, je le suis de l’Israël de Michel Warschawski, de l’Israël d’Uri Avneri, de l’Israël des Peled, etc. Le sujet m’intéresse depuis des décennies, le titre titille ma curiosité et Richard Millet est un auteur incontournable… donc une lecture s’imposa. Or, dès l’incise de Pierre Boutang en entrée de livre qui donne un peu la chair de poule : Je crois que Jérusalem ne peut qu’être confiée à la garde de l’État et du soldat juifs, on perçoit que quelque chose cloche.
Arborant l’étendard d’une seule vérité dans la parole des Écritures et un refus de se soumettre, Richard Millet raccourcit le débat : juifs et chrétiens contre les musulmans ? Trop simple, trop facile, et pourtant… D’un retour mystique à ses racines chrétiennes, d’une image d’Épinal stigmatisée dans l’enfance par ce château croisé dominant Israël, Millet mélange tout le maelström culturel et religieux de la région pour nous asséner une doctrine radicale. », etc.

François Xavier, Le Salon littéraire, 31 août 2015.