Radio J

Chronique du 20 janvier 2011

Boker Tov amis auditeurs de Radio J, alors que le petit cénacle de la bien-pensance parisienne s’extasie sur le livre de 13 pages, dont 2 contre Israël, des indignations d’un vieux gâteux, je vous invite à lire en urgence l’ouvrage d’une grande lucidité et parfaitement documenté de Richard Rubenstein, Jihad et génocide nucléaire, publié par Les provinciales.


Richard Rubenstein, président émérite de l’Université de Bridgeport (Connecticut) aura 87 ans cette année, et a enseigné pendant de nombreuses années l’histoire des religions. Il est une des figures intellectuelles les plus connues de la communauté juive américaine, et deux de ses livres ont déjà été publiés en France, L’imagination religieuse, en 1964 aux éditions Gallimard préfacé par Léon Poliakov, et La perfidie de l’histoire ou la Shoah et l’avenir de l’Amérique, préfacé par William Styron. Le principal ouvrage de Rubenstein, After Auschwitz, réflexion théologique sur l’après-Shoah, plusieurs fois réédité, attend encore d’être publié en français.
Dans Jihad et génocide nucléaire, Rubenstein analyse avec une logique implacable la logique génocidaire de l’islamisme, en étudiant à la fois ses origines idéologiques chez les inspirateurs des Frères Musulmans Majid Khadduri et Sayid Qutb, et leurs héritiers Ben Laden et Al Zawahiri , le cas arménien, les liens entre les nazis et l’Islam à travers les actions du Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al Husseini, les guerres du pétrole et enfin ce qui apparait comme le dernière phase de ce mouvement, le développement de l’arme nucléaire par le régime des ayatollahs shiites.
Rubenstein montre dans ce chapitre que la volonté de génocide est profondément ancrée dans l’idéologie du pouvoir iranien, en rappelant les fameux Basidji, ces centaines d’enfants qui moururent en déminant de leurs corps les champs de mine lors du conflit avec l’Irak. Les Iraniens, dit-il, sont prêts à sacrifier la vie des musulmans en Israël, à Gaza, en Judée- Samarie, et même le sacrifice d’une partie de leur peuple en cas de destruction mutuelle par échange de frappe nucléaire avec Israël, pour instaurer le régime de la Charia et le retour de Mahdi, le douzième imam, messie de la tradition shiite. Rubenstein ramène à notre souvenir que l’instructeur principal de ces Basidji était un certain Ahmadinejad. Le dernier chapitre du livre de Rubenstein, « Jihad et génocide nucléaire » est un petit chef d’œuvre de psychologie qui explique avec une grande finesse les racines, le tronc, les branches et les fruits de la haine islamiste. Procurez-vous ce livre important car, comme Rubenstein, je pense que l’histoire du siècle dernier nous a appris qu’il faut prendre au mot et ne jamais sous-estimer les gens qui veulent nous exterminer. Enfin plutôt que de récolter la haine, plantez un arbre en Israël avec le KKL en ce jour de Tou Bichvat.
Hag Ilanot Sameakh

Michael Bar- Zvi Tou Bichvat 5771

Livre disponible en librairie ou en cliquant ^ ici
Cf. aussi le blog de Michel Gurfinkiel
et la chronique d’Hélène Keller-Lind